La transformation numérique au sein des administrations calédoniennes


La plupart des grandes organisations se sont engagées dans la transition numérique par une modernisation de leur relation avec le client ; puis elles ont réalisé que cette modernisation ne pouvait être soutenue que par une transformation interne de l’organisation et des méthodes de travail. La transformation numérique implique une évolution en profondeur des relations internes à l’organisation.

De manière générale, l’administration calédonienne a suivit le même chemin en ayant engagé la dématérialisation de la relation administré : le développement des téléservices en est l’expression opérationnelle. En revanche, les évolutions internes à l’administration restent timides : si le numérique a nécessairement conduit à des évolutions dans l’exercice des métiers, il existe encore peu d’initiatives transformant réellement l’organisation et le fonctionnement internes. De nombreux obstacles techniques ou culturels s’opposent à cette évolution, comme une prégnance du fonctionnement hiérarchique traditionnel, une organisation fortement marquée par les périmètres des Directions et une culture informatique d’abord marquée par une approche technologique.

Pour autant, dans l’administration comme dans les sociétés privées, le numérique est une opportunité :

« Face à l’incertitude et à l’accélération des changements, une planification centralisée ne fonctionne plus. Il faut s’appuyer sur les acteurs proches du terrain, libérer leur capacité d’action en soutenant une culture de l’expérimentation pour pouvoir tester de façon encadrée de nouveaux modèles, y compris hors des cadres légaux. À partir des retours d’expérience, il est nécessaire de diffuser les pratiques positives en termes d’impact par rapport au problème posé et par rapport au modèle de société souhaité. Il s’agit également de comprendre les éléments de contexte qui font leur réussite, pour exploiter ces solutions numériques dans les situations où elles font sens ».

Conseil du Numérique.